[#TRAVEL] Destination Yucatan

Chaque année, cela recommence. Le ciel est gris souris, on a grise mine, les arbres se dégarnissent et les journées raccourcissent ! Il est temps de s’évader ! Suivez-nous pour une aventure lumineuse et colorée à travers le Mexique Yucatèque.

Destination favorite des habitants d’Amérique du Nord pour son ensoleillement, sa cuisine, sa culture, mais surtout sa proximité, le Mexique est en phase de devenir une des destinations préférées des européens. Dépaysement total garanti, faible coût de la vie et un mode de vie au combien différent viennent compléter la longue liste de ses atouts.

Baignée par la mer des Caraïbes et le Golf du Mexique, la péninsule du Yucatan est accessible via l’aéroport de Cancun. On ne s’attarde pas sur cette ville où des centaines de milliers de touristes sont déversés dans les gigantesques hôtels de la ville. Pour découvrir la péninsule du Yucatan, il faut prendre la route. En car « Collectivo » ou en voiture – que vous prendrez soin de louer – imaginez votre itinéraire et ses différentes étapes. Tulum, Bacalar, Campeche, Merida, Valladolid et l’inoubliable Holbox, choisissez en fonction de vos goûts, passionnés de mer ou de jungle, d’histoire ou de nature, il y en a pour tous !

Tulum, la favorite

Cancun étant la ville touristique par excellence, sa petite sœur Tulum a tiré des enseignements au fil de son évolution en gardant son âme. L’affluence de touristes y est grande mais l’ambiance y est toute autre avec sa construction éclatée, distinguant la zone des ruines, le village et la zone hôtelière. On y sent encore une certaine retenue dans la construction de complexes pour le tourisme, avec des projets à l’ambition éco-friendly et des hauteurs de bâtiments raisonnées. C’est l’endroit idéal pour commencer la découverte de ce pays !

Astuce : choisissez un hôtel de petite taille, et un peu excentré pour être au calme et déplacez-vous en voiture. On a adoré le Turquoise Petit son style et son ambiance inégalable.

A faire : Les Ruines mayas du site de Tulum sont exceptionnelles avec leur situation en bord de mer. Préférez vous y rendre le matin à l’ouverture pour profiter pleinement de l’expérience avant l’arrivée en masse de cars de touristes.

Coup de cœur : Pour la réserve naturelle de Sian Ka’an. Une zone protégée pour la faune et la flore où vous pourrez observer oiseaux et mammifères, peut-être même un crocodile ! En solo ou en excursion, c’est une vraie immersion en pleine nature.

Bacalar et sa lagune aux 7 nuances de bleus

Plus au sud, on découvre l’authentique Bacalar et sa lagune aux 7 nuances de bleus. Encore à l’écart des circuits, c’est un petit village à l’ambiance détendue pour les fanas de nature.

Astuce : Pour ne rien perdre de l’expérience, optez pour un hôtel en bord de lagune ! Emerveillement garanti au lever du soleil. Ici, les poussadas sont de faible capacité à l’exception de quelques complexes et de plus en plus de structures font fait le choix de cabanes vertueuses, car nombreux sont les locaux engagés dans la défense de leur belle lagune et ses habitants.

Coup de Cœur : Visiter la lagune au cours d’une sortie sur l’eau en voilier et découvrez l’histoire des cenotes qui existent,

Calakmul et le cœur du Yucatan

La visite de la péninsule du Yucatan ressemble à une boucle, en longeant le bord de mer, puis la frontière avec le Belize, vous finirez par en faire le tour et revenir à votre point de départ, Cancun. En quittant Bacalar, on quitte la côte Yucatèque pour s’enfoncer dans le cœur du Yucatan. Le trajet est alors jalonné de petits villages, bien souvent auto-suffisants, de gosses qui vendent aux conducteurs d’automobiles, des fruits frais et des boissons pour se faire quelques sous. Puis, c’est la jungle, dense, immense, parfois seulement traversée par la route. C’est l’occasion de visiter Calakmul, plus grand site maya, tant, que l’intégralité de ses ruines n’a pas été encore mise à jour. Les sites mayas sont nombreux et leur diversité est grande. Il convient à chacun de choisir ceux qui ont le plus d’attrait à leurs yeux.

Merida, Valladolid et les cenotes

Le nord de la péninsule est plus urbain avec plusieurs villes d’importance dont Merida, la capitale animée de l’Etat du Yucatan. A quelques kilomètres de là, on ne manquera pas Chichen Itza, et les nombreux cenotes où faire un tour pour se rafraîchir entre deux visites.

Coup de cœur : Pour l’hôtel Kuka y Naranjo, proche du centre, à la décoration soignée, à l’accueil adorable et au petit déj délicieux. On recommande !

Valladolid, de taille plus modeste que Merida, saura vous séduire avec ses façades colorées et son agitation moindre. Egalement entourée de points d’intérêt comme le site Maya d’Ek Balam,  Tizimin, c’est aussi la voie royale pour une échappée vers Rio Lagartos, petit village de pêcheurs authentique et préservé.

Le Paradis a un nom : Holbox

Last but not least, Holbox est un coin de paradis. En fonction du sens dans lequel vous organisez votre voyage, vous commencerez ou finirez à Holbox, et on ne saurait que trop vous recommander cette dernière option. C’est simple, d’Holbox, vous ne voudrez plus repartir. Alors, autant finir par cette étape. Amoureux de la nature, vous serez conquis.

De Punta Mosquitos à Punta Coco, ce ne sont que lagunes et cocotiers à perte de vue. Si vous êtes sages, vous croiserez quelques flamants roses. Véritable réserve naturelle pour des milliers d’oiseaux, on la découvre à pieds, la tête en l’air, ou en bateau, d’îlots perdus en îlots perdus.

Coup de coeur : Le Roots Pizzas qui sert la meilleure margarita de notre vie et dont les pizzas au feu de bois sont à tomber.

Conseil pour la fin : Il est commun aujourd’hui, lorsqu’il est question de tourisme, de vouloir en faire et en voir un maximum, en un minimum de temps. Un séjour au Mexique ne s’organise pas en 2s et c’est, à bien des égards, le voyage d’une vie ; vous ne voulez certainement pas le passer à courir dans tous les sens, à vous épuiser, à ne pas profiter. Quand vous en serez à la construction de votre itinéraire,  faite une sélection raisonnable d’étapes, quitte à ne pas tout voir. Holbox, qui est une île de la taille d’un mouchoir de poche peut, évidemment, se visiter en une journée au départ de Tulum. Mais, vous en rateriez tant : les ratons-laveurs qui font leur toilette dans les arbres, le coucher de soleil et les locaux qui soufflent dans un coquillage pour saluer sa descente, le réveil, à potron-miné, avec le pivert qui tambourine sur votre cabane, les colibris, hyper actifs dès le soleil levé, de fleurs en fleurs dans ce jardin d’eden, les pêcheurs qui, au retour de la pêche, nourrissent les mouettes et les pélicans dans un tohu bohu de prises de bec, de plumes et de cris. Marcher au bord de l’eau sans but.

Respirer. Profiter. C’est ça le bonheur.

Envie de t’échapper et de découvrir de jolis coins ? Visite notre page #Travel !

%d blogueurs aiment cette page :